Le 15 mars 1978 le Service de Rééducation et de Réadaptation Fonctionnelles de Luxembourg/Hamm a commencé à fonctionner grâce à l'initiative et aux concours de l'Association d'Assurance contre les Accidents, des Hospices Civils de la Ville de Luxembourg, de la Caisse Régionale d'Assurance Maladie du Nord-Est de la France et de l'Institut Régional de Réadaptation de Nancy pour réaliser un " Système de réadaptation fonctionnelle et professionnelle ".

Réservé tout d'abord aux accidentés du travail, le service de rééducation a pu, grâce à une convention le liant avec l'Union des Caisses de Maladie, s'ouvrir au bout de dix-huit mois de fonctionnement à toutes personnes relevant de la médecine de rééducation.

Installé dans le cadre de la Maison de Retraite et de Gériatrie de Hamm, la première unité d'hospitalisation est ouverte en 1981 avec création de 12 lits.

De 1990 à 1996 la capacité d'hospitalisation est portée progressivement à 42 lits.

Au 01 janvier 1992 ne subsiste plus qu'une convention liant l'UCM aux Hospices Civils de la Ville de Luxembourg, l'Association d'Assurance contre les Accidents étant représentée par l'Union des Caisses de Maladie, l'institut Régional de Réadaptation de Nancy et la Caisse Régionale d'Assurance Maladie du Nord-Est de la France s'étant retirés au terme de leurs engagements.

En date du 15 mars 1996 le conseil de gouvernement décide de construire le Centre National de Rééducation Fonctionnelle et de Réadaptation (CNRFR) à Dudelange, sur le site dit " Frankelach ".

Sur initiative du Ministère de la Santé le 04 juin 1996, Rehazenter a.s.b.l. fût créé devant s'occuper de la réalisation du Centre de Rééducation Fonctionnelle et de Réadaptation et d'en assurer l'exploitation et le fonctionnement.

Suite aux élections législatives du 13 juin 1999, un accord de coalition gouvernemental avait conduit à décréter un moratoire d'une année pour le développement du plan hospitalier. Le projet de Centre National de Rééducation Fonctionnelle et de Réadaptation avait par conséquent été soumis à ce moratoire.

Dans le cadre du moratoire précité, le projet de Centre National de Rééducation Fonctionnelle et de Réadaptation a fait l'objet de multiples adaptations en 2000, notamment quant au site d'implantation.

En date du 22 décembre 2000, le Conseil de Gouvernement a confirmé sa décision de construire le futur centre à Luxembourg/Kirchberg.

Le plan hospitalier du 18 avril 2001 confirme le Centre de Rééducation de Hamm dans sa mission de Centre National de Rééducation Fonctionnelle et de Réadaptation.

Au 01 janvier 2003 reprise du Centre de Rééducation de Hamm, géré par les Hospices Civils de la Ville de Luxembourg, par l'asbl Rehazenter, gestionnaire du Centre National de Rééducation Fonctionnelle et de Réadaptation.

Au courant du 2e semestre 2003 la capacité d'hospitalisation du Rehazenter à Hamm est portée progressivement à 52 lits. Le nombre de patients ambulatoires s'élève à environ 250 patients/jour.

Au 01 janvier 2004 changement du statut du Centre suite au vote de la loi du 19 décembre 2003 portant création de l’établissement public « Centre National de Rééducation Fonctionnelle et de Réadaptation ».

Le 23 avril 2004, pose de la 1ière pierre du nouveau Rehazenter à Luxembourg/Kirchberg.

Fête du Bouquet du nouveau Rehazenter le 30 janvier 2006.

Inauguration officielle du nouveau Rehazenter Luxembourg le 2 février.

Journées portes ouvertes au grand public les 3 et 4 février 2007.

Déménagement des patients et de l’ensemble de l’activité de Hamm sur le nouveau site du Kirchberg le 19 février 2007. Le nouvel hôpital dispose de 72 lits et accueille en moyenne autour de 600 patients ambulatoires par semaine.